Le RDV était prévu entre 8h30 et 9h00 et à 8h30 nous étions à pied d’œuvre pour accueillir les participants.

Hélas ils n’ont pas été nombreux à cause d’une mauvaise programmation sur un Week-end de quatre jours et un vent annoncé en rafales à 80/90 km/h. Nous ne serons que huit au total dont quatre travailleurs de CAT, deux venant de loin quand même, Luzech (Lot) venus faire du tourisme en Provence, et deux de la Roque d’Anthéron, ces derniers étant licenciés à la Moulinette. Après le traditionnel café- biscuits nous prenons la route direction Alleins, le vent qui souffle depuis deux jours et qui a découragé certains prétendants, ne nous contrarie pas. A la sortie d’Alleins se présente le Calvaire, une bosse que l’on ne peut éviter, au sommet la visite de la Chapelle St Jean permet de souffler un peu, surtout pour les non aguerris, c’est précisément le cas de nos deux protégés du CAT de la Roque, nous reprenons la route pour Vernègues un village qui a souffert du tremblement de terre de 1909 car totalement détruit, ne subsistent aujourd’hui que quelques pans de murs. Le nouveau village a été reconstruit un peu plus bas. Lecture du commentaire et reprise de la route direction Aurons, petit village à caractère Provençal avec bien entendu son lavoir au centre du village et ses platanes plus que centenaires. J’espère pour eux et les habitants d’Aurons qu’ils n’auront pas à souffrir de chancre doré qui sévit depuis quelques décennies et qui contraint à l’abattage. Nous descendons ensuite sur Pélissanne et La Barben, petit village qui est dominé par un château en excellent état et qui a la particularité de posséder une chambre d’Hôte de grand luxe. Quelques photos et nous prenons la direction de Lambesc par une route équipée de surlargeurs qui nous permettent de rouler en toute sécurité malgré une circulation automobile assez conséquente. Bien que la route ne présente aucunes difficultés, nos deux protégés de la Roque ont du mal à suivre. Nous passons Lambesc et la route présente quelques petites montées qui accentuent les difficultés de nos protégés, heureusement nous arrivons un peu avant Caire-Val à trouver un petit coin sous les grands pins pour faire la pause casse-croûte, celle-ci sera la bienvenue et leur permettra une récupération. Ensuite ce sera une route plate et même souvent descendante jusqu’au bassin de ST Christophe, un plan d’eau qui sert de bassin de décantation à l’eau de la Durance pour alimenter la ville de Marseille. Un petit coin magnifique avec une vue splendide sur le bassin et sur la vallée de la Durance, et le Luberon qui se profile derrière, la Durance étant masquée. Nous reprenons la route après nous être rassasiés de cette vue magnifique, une vue à laquelle nous sommes habitués puisque nous y venons régulièrement, mais dont nous ne nous lassons pas. Après quelques coups de pédales nous arrivons à la Roque d’Anthéron ou nous laissons nos deux protégés devant leur domicile, ils sont satisfaits de leur journée mais heureux d’en finir avec les douleurs de selle et de jambes. Quand au reste de l’équipe il nous reste 25 km à effectuer avec le vent contraire, mais qui connait la Provence sait que de nombreuses haies de Cyprès protègent les plantations du Mistral qui parfois se déchaine en rafales violentes et ces derniers jours elles l’ont été (126 km/h) et parfois ces haies nous protègent aussi. Le danger est au sortir de cette protection quand on prend le vent plein travers, sur une petite route de campagne sans grande circulation, ce n’est pas grave, on peut être déporté, là où ça devient vraiment dangereux c’est sur une route départementale non aménagée. Nous arrivons à Lamanon heureux de cette magnifique journée et après le verre de l’amitié nous nous séparons en espérant nous retrouver bientôt pour une nouvelle cyclodécouverte. Au final nous avons effectués 80 km, un peu long pour une cyclodécouverte mais sans possibilité de faire plus court.

Le président de la Moulinette : A DUHAUT