LRDM-banniere

Heureuse et fébrile de rencontrer ma grande famille de cyclotouristes au Pontet.Je me suis rendue lundi à notre rendez-vous de St Menet en voiture. Je comptais rejoindre nos amis cyclotouristes au Pontet pour la grande fête de Pâques en Provence…
Pourtant j’avais un doute. Trop simple le rendez-vous ! Allons-nous vraiment au Pontet ? Non !
L’habitude ne nous permet pas de vivre cet évènement le Lundi de Pâques. Même s’il pleut le dimanche de Pâques. C’est un peu comme ça l’habitude !
Pourtant je puis vous donner des chiffres.Samedi nos amis étaient près de 1 000 au Pontet.
Dimanche ils étaient bien 1 400 malgré la pluie. Lundi 800 dont un jaune de notre club Excelsior, je n’ai pas eu son nom et 6 membres de la PJ
Il est vrai que Guy n’a pas entièrement tort à 15 Heures c’était le départ. Bon ce n’est pas grave. St Menet : départ 7 heure 30 direction Peyner.
Bientôt je n’aurai plu besoin Du Bourdon, Christian, ni d’Ourasi notre président pour vous donner l’itinéraire. Je commence à le connaître. Cela ne veut pas dire que je ne me perdrais pas !
A St Menet nous sommes 25 au départ, Aubagne, Roquevaire. Il nous manque Charles dit timide. Gilbert, André Jappeloup, et Grincheux Francis restent en famille. Gill, Jean-pierre Brossard et toujours trop d’autres. Avant d’entrer à Roquevaire, approximativement au même endroit, comme si une photo avait figé la rencontre, comme d’habitude nous croisons le groupe des Enjolras. Nous sommes donc 30 sur les routes. Auriol. Nous évitons la montée qui passe devant la cave et privilégions la voie rapide pour nous rendre à St Zacharie.

Puis une petite fantaisie. La montée du Petit Galibier que nous n’avons pas coutume d’entreprendre.
Mes camarades se sont laissés influencer par Eugène dit joyeux. Il est vrai que nous ne pouvons pas monter ce col l’hiver. Point nécessaire de vous dire que notre ligne jaune s’étire. Je dirais même plus ce n’est pas une ligne mais de petites tâches jaunes tels de petits soleils ou des jonquilles au printemps. Cette montée nous réchauffe le coeur. En haut de cette côte une vue
imprenable sur St Zacharie ne nous échappe pas alors que l’appareil photo n’a pas su révéler le relief et la profondeur du paysage. Il est vrai qu’il a beaucoup plu hier et trop d’humidité se dégage du sol par ce beau temps.
La nature est comme dans un flou. Puis cette descente qui nous laisse oublier que nous existons « peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » et l’ivresse nous l’avons eue. Je me suis sentie libellule Christian. Nous voilà à Peigner Nous sommes de nouveau 30. Pégase Laffi nous a rejoint. Nous sommes tous heureux de nous retrouver. Oublié la déception du Pontet.

Nous empruntons la piste cyclable puis la montée de Juillet, la Bouilladisse, Pont de Joux, Bodinard Un petit au revoir de Joyeux Eugène qui passe par les Termes Le retour s’effectue sans
surprise. Aubagne Jean Noël tente de nous rattraper. Le parking de Privilège. Je récupère ma voiture, croise Robert le Libertin, Alain Arion, Albert Je n’aurai pas d’effort à faire pour les suivre. Ils passent.
A dimanche Messieurs.

Marie