RETROVISEUR-banniere

Une bien belle journée hier dimanche 17. Nous avions programmé une sortie vélo appelée cyclodécouverte, pour les non initiés, c’est une randonnée vélo à allure très modérée avec des points de chutes sur des sites ou villages, avec visites et commentaires piochés sur internet, quand on a terminé la journée on est moins bête !!!!! Hélas ce genre de pratique attire peu de pratiquants et si les deux années précédentes nous avions une trentaine de participants, cette année nous n’étions que huit. Il n’y avait pas la quantité mais il y avait la qualité, j’avais prévu large pour l’accueil du matin et pour l’apéro, rassurez-vous on n’a pas bu tout l’apéro ( on a fait des efforts, mais on a pas réussi ) La faute m’en revient, car quand j’ai choisi la date j’ai regardé sur mon téléphone et je n’ai donc pas remarqué que ça correspondait à un week-end de 4 jours et quand il y a quatre jours au mois de mai les club organisent des sorties sur quatre jours donc beaucoup moins de monde disponible pour notre cyclodécouverte. En plus samedi il a fait un vent avec des rafales à décorner les toros de Camargue et il était annoncé à la météo pour le dimanche un vent soufflant à 50 km/h avec des rafales à 90, de quoi décourager bon nombre d’hésitants. Bon j’assume pour la date mais la météo je n’y suis pour rien. Donc on s’est retrouvé huit pèlerins ne cédant pas devant l’adversité et nous avons pris le départ comme prévu, dans le groupe il y avait quatre personnes travaillant dans des centres pour handicapés et si deux étaient affutés, les deux autres n’avaient pas beaucoup de km dans les jambes et les pauvres ont eu du mal, il a même fallut les pousser pour les aider par moments, mais ça fait partie de notre rôle en tant qu’organisateurs et surtout avec une forme plus avancée, ces gars sont d’une gentillesse qui nous est très agréable, alors nous leur devons bien ça. La pose de midi leur a permis de récupérer et de plus il ne restait que du plat et de la descente jusqu’à la Roque d’Anthéron ou nous devions les accompagner, c’est là qu’ils résident. Quel bon moment de convivialité que cette pose, qui a commencé comme il se doit par l’apéro, car on est cyclotouristes mais si parfois on souffre en montant certaines côtes, on est plus à l’aise pour en descendre d’autres, je veux parler des côtes de Provence !!!! Bref l’ambiance était bon enfant et la femme de Jean-Michel le trésorier du club, avait pour la circonstance fait un gâteau de taille respectable pour 25 personnes en faisant des petites parts, c’est bien connu les absents on toujours tort et l’adage s’est confirmé, le gâteau était excellent alors on en a repris et c’est tout juste si Jean-Michel a réussi à en sauver un morceau pour Jeannine ma femme car parti comme on l’était on aurait tout mangé, tant pis si après on avait le ventre comme une barrique, dans la vie il faut assumer ses choix. L’intendance était assurée par un membre du club qui avait tout acheminé avec sa voiture. On a bien fait de faire des réserves car si nous avons roulé pépère jusqu’à la Roque d’Anthéron, il n’en a pas été de même après, même avec le vent de face nous roulions entre 25 et 28 ce qui n’est pas mal pour des anciens ( ceux qui ont fait un peu de vélo dans leur vie comprendrons ) A l’arrivée à Lamanon, nous avons clôturé la journée à la maison devant une bonne mousse bien fraiche, que j’avais pris soin de mettre au frais, puis nous nous sommes séparés en nous remerciant mutuellement pour cette belle journée. Pour moi ce n’était pas complètement terminé car il me restait à nettoyer les thermos et autres matériels et ranger toutes les provisions qui n’ont pas été consommées, la table, les fauteuils et les bouteilles. Rien ne sera perdu on les réutilisera le 5 juillet car on organise notre randonnée concentration et là on reçois 280 à 300 cyclos de plus nous fêterons les 30 ans du club, ça ne me rajeuni pas j’étais là au début et tous ceux qui étaient là aussi, ne pourrons pas hélas, participer, quelques uns nous ont quitté et nous aurons une pensée pour eux, même si on y pense régulièrement, il y a toujours une anecdote qui fait que le souvenir est toujours là. Pour finir nous aurons fait 80 km avec de temps en temps le vent contraire mais la Provence étant habituée au vent s’est protégée avec des haies de Cyprès qui n’ont pas manqué de nous protéger aussi. Pour l’année prochaine je choisirai une autre date qu’un week-end de 4 jours. Ci-joint une ou deux photos de l’équipe et des sites visités.

RETROVISEUR-image