LRDM-banniere

Dimanche 28 Juin

Nous étions13 au départ de Septèmes en direction de St Chamas. Deux autres nous ont rejoints : Gilbert et Zingaro. Total 15.

St Chamas possède des vestiges de murailles médiévales, des grottes troglodytes. Elle est surtout célèbre pour son pont romain qui enjambe la Touloubre.

Le pont Flavien fût bâti par les romains au Ier siècle av JC sous l’Empereur Auguste .

Le Flavien et aussi le nom du club qui nous accueille. Je pense que ce club a quelque chose d’« auguste »

Nos hôtes, les Flaviens, nous permettent de nous faire rêver encore plus en nous accueillant près du port et à une exposition de modélisme, voir photos.

La rencontre fût comme d’habitude chaleureuse. Nos amis d’Alleins, de Pelissanne étaient là. Le café très bon.

Je n’oublie pas de parler de la poudrière. L’histoire de ce lieu est trop intense pour la négliger. Nous en reparlerons lors d’une prochaine visite.

Si nous avons pour ce jour perdu notre Président et sa garde rapprochée, Francis R, Pasquini, ainsi que certains de mes repères,

c’est-à-dire Jappeloup A, Le bourdon, Joyeux E, Jean-pierre j’ai retrouvé avec plaisir Charles, dit le Timide, Zingaro A et Gilbert A .

Je comprends maintenant pourquoi certains rechignent à effectuer des sorties vers le nord. Les raisons sont nombreuses mais celle qui me paraît la plus importante est que :

Notre chemin est un rituel. Au départ c’est un faux plat descendant. Ce qui nous donne l’impression d’être des professionnels du vélo, Septèmes St Chamas 32 à 29 Km de moyenne au minimum.

Excusez-moi. Je n’ai pas pu lâcher le guidon pour prendre des photos.

Il faut savoir que cette configuration de terrain fait de nous « des champions » et ne permet pas à nos costauds de patienter, au contraire. C’est un peu humain.

Nous avons semé au moins trois sociétaires.

Charles et Zingaro qui tentaient de réguler le rythme. Pas pour lui mais pour moi. En effet j’avais l’impression d’être une « gazelle » en plein désert saharien, de courir à me faire éclater le coeur « crise cardiaque » parce que poursuivie par des land-rovers.

Ce beau cheval Zingaro, qui peut tout, n’a pas pu me retrouver. Il a donc abandonné cette course poursuite. Quel dommage ! Je le comprends. Je ne possède pas le nom du troisième abandon. Nous nous sommes retrouvés 18 inscrits à St Chamas où nous attendaient José et cinq sociétaires partis de Cabriès ou d’ailleurs.

Pour le retour la configuration est contraire. C’est un faux plat montant sur une route sans trop de charme et beaucoup plus chargée en circulation. C’est déjà le milieu de matinée.

Pour le retour José a choisi son chemin. René C n’a pas été suivi.

Jean-louis, mon formateur dévoué, a bien compris mon état d’esprit. Cet homme sait bien que si je peine dans les côtes cela ne fait rien, étant donné que j’éprouve un plaisir immense dans les descentes. Cet homme donc m’a offert Ventabrun. Il est un fait que pour l’équipe Gilbert A, Christian R qui nous ont suivis, la vitesse moyenne en a été réduite. Mais quel plaisir cette descente !

Merci à tous, plus particulièrement à Zingaro,

Jean-Louis et ceux qui m’ont accompagnée.

LRDM-image-02