LRDM-banniere

Dimanche 5 Juillet Lamanon
Lamanon très beau village provençal où règne un beau platane, introduit vers le XVI ème Une légende raconte que Catherine de Médicis aurait planté cet arbre lors de sa venue à Salon de Provence pour y rencontrer Nostradamus. Cette histoire me convient et c’est pour cela que je la partage. De toute façon ce platane tricentenaire est classé monument naturel. Il mesure 53m de haut et 8m de circonférence. Ce n’est pas par hasard qu’on l’appel le « Géant de Provence » Lamanon doit son existence au Marquis Marck Tripoli de Panisse qui en 1745 fit construire une
cinquantaine de petites maisons au tour de son château pour y loger les familles de ses domestiques. Le château date de 1660. Il a été construit par un des seigneurs de Cadenet.
Au départ de Septèmes vous étiez 21. André S vous a rejoints à Eguilles. Bravo ! Un mois après une fracture du bassin ! Septèmes, Calas, Eguilles, Pelissanne, Salon, Lamanon.
Il me semble qu’à Salon vous avez semé Pierre. Jeannot T est allé à sa recherche. J’espère pour Pierre et surtout Jeannot qu’ils ont pu terminer la route ensemble. Pour ma part je savais qu’André Duhaut, cet amoureux des cyclos-découvertes, allait nous concocter un itinéraire de choix, pittoresque où l’oeil ne peut que s’égarer et où l’on ne peut que se féliciter d’être vivant.
Personne pour m’accompagner. Nous aurions pu faire un covoiturage. Je suis donc partie accompagnée de mon plan et armée de mon appareil photo prête à mitrailler tout ce qui me semblait beau afin de partager avec vous ces instants qui font que l’émerveillement stimule les sens comme si nous n’avions que 10 ans tout au plus. J’ai donc tout comme vous monté le calvaire. J’ai profité de cette vue sur ce château du XIème,Photo 01 de la chapelle St jean du XII ème. J’ai pris le temps de jouer avec les rayons du soleil au travers de l’oeil-de-boeuf de cette chapelle. Puis comme vous direction Vernègue et son château fortifié du bas moyen âge 1830. Heureuse d’embrasser cette nature, mais seule malgré tout. Vous me manquiez messieurs ! Quel dilemme. Pour le retour vous avez quitté Vernègues en direction de La Barden, puis les 4 Termes Eguilles où vous avez attendu André S, puis Cabriès, Septèmes . 119 KM Personnellement c’est après Vernègues que je rencontre deux compères Jean-Marie et son beaufrère, puis un troisième Jean-Claude. Voilà que mes 35 km se transforment rapidement en 65km. Direction Cazan, D 59, puis Lauris un vrai régale ! Charleval, La Roque d’Anthéron où nous attendait le ravitaillement Photo 12 Voilà que mon sauveur celui qui m’a dépannée au niveau de ma selle, me sert une menthe à l’eau. Merci ami des Chemins, merci. Au niveau du ravitaillement j’avais fait miroiter à mes novices, Jean-Marie et son beau-frère vins et sandwich divers. Ces hommes ne voulaient pas me croire. Ils ont eu raison. C’est la première fois qu’il n’y a pas de vin à un ravitaillement. Les cyclotouristes de Lamanon sont très sobres. Je continue ma route avec Jean-Claude. A Lauris Jean-Claude aussi doué que moi
au niveau de l’orientation me dirige vers Roque Fraîche une très belle pinède, 4 km de côte, un peu plus pentue que celle du calvaire. Arrivés en haut des 4 km cul de Sac. Le retour fut agréable et la variante appréciée. Enfin Lauris, Les Borrys et Mérindol. Il est un fait que nous aurions pu et dû emprunter la départementale. Mais j’ai entraîné mon chevalier en direction de Mérindol. C’est une autre variante, Mallemort et Lamanon par un chemin digne de ces petites provinces de France qui ont conservé leurs charmes Je pense maintenant que cela était une variante supplémentaire que nous n’avons pas regrettée. Sur cette route nous avons rencontré un homme charmant dans une voiture encore plus charmante, début 1900 voir Finalement nos 65 km se sont transformés en 78 km de plaisir Merci Jean-Claude
Merci la vie tout simplement.

LRDM-image-02