LRDM-banniere

Sortie du dimanche 26 avril 2009
Avant toute chose permettez-moi de procéder à une petite rectification. En effet Françoise n’est pas de Martigues. Cette petite brunette aux yeux bleus, comme dit André Simonet, est de Miramas. Une vraie « cyclotte » pour reprendre les termes de François Aranéo. Cette femme utilise le petit plateau ou plateau moyen. Dans les très grandes occasions c’est le grand plateau, mais seulement dans les grandes occasions. Elle conserve toujours le même rythme et avance. Françoise voilà qui est fait. L’important est que l’on se croise avec joie dans nos concentrations.
Ce dimanche nous devions aller à Plan de Cuques. Nous avions rendez- vous à 7 heures. Le dimanche le rendez-vous est une heure plus tôt afin de profiter encore d’avantage. Plan de Cuques. Ce petit village possède ses lettres de noblesse, comme beaucoup de villages limitrophes de Marseille. Mais beaucoup disparaissent sous l’appétit de cette belle ambitieuse. Vous savez sûrement que Plan de Cuques est habité depuis la nuit des temps. Les premières traces remontent 7000 ans avant J.C dans une grotte du quartier, de la Montade, site important qui a donné nom à une période de la préhistoire : l’ère montadienne. Il faut savoir que l’un de nos hôtes a joué dans cette grotte. C’est bien mais bien fâcheux. A 6 heures 30 il ne pleuvait pas. Certains d’entre nous avaient donc tenté de partir. Que ne ferions nous pas pour l’amitié ? François A., ce monsieur, c’est même déplacé en vélo ! Jean-louis M, Ourasis notre Président et votre servante, la Libellule, ont préféré
promener leurs vélos. Il nous manquait tous les raisonnables. Nombreux étaient ceux qui ont préféré donner de leur temps à leurs proches et ainsi se protégeaient de la pluie. « Un petit coin de paradis contre un coin de parapluie » vous n’avez pas perdu au change ; comme aurait dit Georges Brassens. Tous ensemble nos hôtes et les Excelsiors nous avons attendu que le temps soit
plus clément. Les uns pour les merguez et le saucisson à devoir stockés on ne sait pas trop comment et les autres pour ne pas s’être levés tôt pour rien. Tous ensemble sous de beaux parasols nous avons prié les dieux des Montadiens. Mais vieux de 7000 ans ils ont été durs d’oreille. Alors pour honorer la mémoire des anciens, plus récents, nous avons sorti la banderole sous la pluie, façon de faire quand même la fête. La rencontre fût tout de même amicale. Les météorologues ne s’étaient pas trompés dans leurs prévisions.

A dimanche mes amis !

LRDM-image-02