LRDM-banniere

Sortie du 5 Avril
Avant de commencer cette lettre je tiens à vous présenter mes excuses pour le trouble que j’ai pu causer et le retard engendré par le fait que je me sois distinguée par mon manque notoire de sens d’orientation. Pour citer André Simonet « Il est plus ordinaire qu’une femme se perde » en effet les homo sapiens allaient à la chasse et devaient retrouver leurs grottes tandis que les femmes restaient dans les grottes et s’occupaient de la cueillette. Elles n’avaient pas à s’orienter.
Je me suis donc perdue et je remercie Guy, toujours Guy, notre Président d’être revenu me chercher Cela fait aussi parti du « bizutage ».
Je vous promets de tenter d’acquérir mon autonomie à ce niveau.
Je remercie Francis, André Pasquini, Christian et François de nous avoir attendu à Septèmes. Nous étions 26. Beau départ de Septèmes à 7 Heures 45, 6 étaient partis à 7 heures, 2 autres les avaient rejoints.
Je suis très heureuse de me rendre compte que les malades vont mieux, que notre groupe s’étoffe, que cette belle ligne jaune sur le bord de la route s’agrandit. Les Jaunes se portent bien. Nous voilà donc  partis de Septèmes, heureuse de retrouver les fidèles de saluer Lionel et Christophe mais où était Sarah ?. Oh il ne manquait pas que cette jeune femme. Il faut savoir que dans notre grande famille ce sont  eux qui manquent qui sont les plus importants. Charles dit le timide, Laffi dit Pégase, Pierre Brossard, Albert, Roger, Roll Christian, Gulmézian Charles et trop d’autres ont brillé par leur absence. Peut-être
ont-ils boudé Marseille Nord ? Pourtant le nord de Marseille offre beaucoup plus de possibilités d’escapades. Les paysages sont plus variés, les routes plus plates. Je vous l’accorde il fait un peu plus froid le matin.  Nous voilà partis pour nous rendre à Velaux Nous sommes passés par Calas. Le froid se mêlait à l’humidité. Ce ciel blanc nous voilait le paysage. Le rond point de la Greumeuse , direction Eguilles, à  gauche direction l’aqueduc de Roquefavour. Bel ouvrage ! Je tiens à remercier Ourasis Guy et notre Bourdon pour cette aide notoire au niveau des itinéraires académiques que je ne saurais distinguer. St  Pons, Roquefavour, Moulin du Pont, Velaux. A Velaux nous étions finalement 37, très grande concentration. J’ai eu le plaisir de
croiser Michèle Pantanella, son équipe et les autres. Ce fut un mélange de couleurs de maillots et de sourires. Je me suis mise à penser que je n’étais pas seule à partager ce plaisir des retrouvailles. Quel  bien-être merveilleux ! Pour Pâques en Provence ce sera mieux, en attendant St Omer ! Nous sommes donc sorties tous ensemble de Velaux. Nos costauds ne nous avaient pas attendus. Direction  Ventabren. Ce village porte bien son nom. Il est perché sur une colline que nous avons évitée pour nous rendre à Berre au rond point de Velaux-Coudoux. Nous sommes passés par les 4 Termes, une très  belle côte, qui vous permet de vous rendre compte que vous existez, par cette tension qui vous lève les tripes et serre l’estomac. Une ascension digne de ce nom. L’effort récompensé par les senteurs de  thym, de chêne en éveil. Un soleil respectueux qui ne vous brûle pas la peau et vous réchauffe tout simplement. Un don du ciel qui se termine par une très belle vue sur l’étang de Berre. La descente sur la  route de Calas. Ses virages forcent au respect des vitesses que je tais ici. Les Milles, à gauche Direction Roquefavour, puis à gauche pour le ravitaillement et pas à droite vers Velaux direction Coudoux , n’est  ce pas Marie ? Retour : Septèmes Les Vallons où nous avons nos habitudes 75 km. Christian le Bourdon me dit qu’il pense au libertin Robert, Alain Arion, Daniel Chevalier et Claude qui ont préféré allonger  après Velaux .Il a absolument raison. Je pense au Président et à moi-même qui sans l’avoir décidé avons aussi rallongé, Merci encore Ourasis, 84 KM à une vitesse fédérale quand même.

Marie la penaude  tout simplement

LRDM-image-02